Rona Ambrose parle de la Loi juste en comité

Le Comité permanent de la condition féminine a commencé ses travaux sur la Loi juste et Rona Ambrose a été la première témoin.

Son projet de loi exigerait que les juristes voulant faire partie de la magistrature canadienne reçoivent une formation et une éducation sur les affaires d’agression sexuelle.

Malheureusement, cette formation n’est pas exigée actuellement. Il est temps de changer les choses.

Les victimes d’agression sexuelle ne devraient pas avoir peur de dénoncer leur cas. Nous devons bâtir la confiance dans notre système de justice.

Rona Ambrose va suivre de près les travaux du Comité de la condition féminine et travailler avec lui alors qu’il étudie son projet de loi d’initiative parlementaire.